1) de Trinidad à la Martinique



































Vendredi 17 janvier, première escale à Tyrrel Bay à Grenade, premier vrai ty punch, première baignade, première journée sans avoir une liste de travaux à faire ... à part l'immigration et les Customs situés juste derrière le ponton, réglé en 5 minutes grace à l'application SailClear.com et au 21 dollards US de droit d'entrée.

Cette journée de repos était bien attendue car la traversée depuis Trinidad n'à pas été très simple : quelques bords agréables à tirer pour faire le plus d'Est possible afin d'éviter les 2 plateformes de gaz abandonnées mais parait i,l infestées de pirates ! Ensuite grand bord de Trinidad à Grenade, 70 milles mais les courants traversiers dépassent les 3 noeuds et nous déportent vers la zone dangereuse, pas moyen de l'éviter sans mettre le moteur quelques heures avant minuit. Enfin une fois passé, on finit petit largue plein pot vers Grenade, ouf!
Routes et Traces des navigations autour de Trinidad et Grenade

On avait vraiment besoin de décompresser car la préparation du bateau du 4 au 15 janvier a été épuisante, de 6h du matin à 7h le soir par plus de 35°. Heureusement nous avons pu participer à des barbecues entre voileux français.









Mise à l'eau du Cypraea au chantier PEAKE de Trinidad


 Le lendemain nous allons dans la baie voisine True Blue Bay, plus calme et surtout nous avons la wifi gratuit du resort à bord. Mouillage tres calme et peu encombré.
True Blue Bay

 40 ans apres notre premier passage à St Georges, nous ne reconnaissons plus le beau lagon ou on mouillait au calme et à l'abris. Envahie par une marina de luxe, nous sommes obligés de mouiller à l'extérieur de la baie à Ross Point qui est tres rouleur. Pas de chance l'ancienne ville coloniale St Georges est déserte le dimanche, pas de marché, pas d'animation mais la ville a du charme.













St Georges

Départ pour Carriacou dès le lever du soleil car la route est longue à tirer des bords : 30 milles endirect, 50 milles à la voile mais la mer est relativement calme et le vent bien soutenu (15 à 25 noeuds), le ciel bleu ou chargé de gros cumulus de beau temps. Escale sympathique à Tyrell Bay car nous rencontrons Pascalou et Bernadette avec lesquels nous avoins passé le 1er de l'an 2012 à Porto Montt au Chili sur leur bateau Valhalla, une magnique goëlette de près de 20 mètres. Le mouillage est bien protégé et la mangrove au nord de la baie peut accueillir au moins une centaine de bateaux en cas de cyclone.
Près de la plage, Vinia nous vend 3 kg d'orange locales dont nous feront des confitures.











Valhalla

Navigation rapide pour Clifton à Union située juste à coté, avec un bon alizé modéré même pendant les grains blancs où avec 2 ris il suffit alors d'enrouler légèrement le genois. On se met à la bouée juste derrière la barrière de corail. Le village est coloré et animé mais les fruits et légumes doivent sans doute venir de St Vincent car ils sont plutôt chers, les langoustes à plus de 100 caraïbe soit près de 35€/kg, on s'en passera pour acheter à la place 2 lambis que Catherine cuisinera à bord.












A Mayero on aurait mieux fait de mouiller dans le sud de l'île car la petite baie au nord Salt  Whistle Bay est envahie par les catas charters. Couleur plus locale : on a retrouvé la petite église où on a piqué une crise de fou rire avec le moine dominicain, le père Divonne il y a 40 ans avec nos amis Vallade de "la Belle" et une pensée émue pour notre grand ami navigateur Jean Claude qui nous a quitté le 31 décembre.















Tobago Cayes.
2 milles plus loin Cypraea est à l'ancre dans une eau turquoise, derrière la barrière de corail de Tobago Cays  On est entouré de tortues qui nagent et broutent l'herbe dans une eau cristalline. C'est toujours un emerveillement de nager avec elles. La visite des 3 petites îles voisines permet de faire de belles photos et même de voir 2 magnifiques iguanes.

Tobago Cays














Algues qui nous suivent depuis l'amazone!

Quelle déception ensuite à Canouan, village désolé sans cachet, on y restera qu'une après midi.

Bequia au nord est nous oblige à tirer un bord mais la navigation à voile est vraiment agréable, mer calme, ciel bleu et vent raisonnable. Seul soucis : pas un seul poisson ne mord sur la ligne, par contre quelques bancs d'algues marrons dérivent sur cette mer des caraïbes.

Port elisabeth est une escale chargée de souvenirs pour nous car nous y avons affronté le cyclone Allen en août 1980. Evidemment le village a bien changé et les nombreux restaurants, bars et resorts sont bondés de touristes. A l'entrée du village on trouvera quand même un resto local le "PortHole" qui nous servira thon et lambi bien cuisinés à un prix raisonnable, le wifi nous permettant d'appeler famille et amis.














Cette étape aurait pû être agréable si nous n'avions pas à résoudre une panne de pompe de refroidissement du moteur Volvo. Nous avions pourtant une pompe reconditionnée de rechange mais même en la changeant elle se met à fuir dès que l'on dépasse les 1000 tours/mn.


On décide donc d'écourter notre séjour aux Grenanides pour gagner la Martinique.On passe devant la majestueuse baie des 2 pitons et faisons quasiement toute la côte sous le vent de sainte Lucie à 6 noeuds à la voile, dans une mer plate, au près serré. Escale d'une nuit à Rodney Bay Ste Lucie car on ne fera pas de clearance,

Baie des 2 pitons à Ste Lucie

 Enfin le 31 janvier nous arrivons au Marin en Martinique ou nous pourrons résoudre nos pannes, faire le plein de la cambuse et retrouver nos amis "Reine Marguerite" que nous n'avions pas vu depuis 2016 en Nouvelle Zélande.

On trouve assez facilement Martial (son atelier de mécanique est à coté du Mango bar) qui veut bien réparer la pompe.
Autre problème sans gravité mais assez désagréable, les 4 batteries de services sont HS. Heureusement les panneaux solaires et l'éolienne fournissent tout juste assez d'énergie dans la journée, il nous faut donc chaque nuit mettre le frigo au minimum car la tension des batteries descend en dessous de 11,5v chaque matin depuis Trinidad ! Nous achetons des AGM 100Ah Haze chez YES près du carénage, accessible en annexe par une toute petite rivière cachée dans la mangrove.

Nous  passons le week end à Ste Anne et retrouvons nos amis Suisses. En plus dimanche c'est Carnaval.
Lolo au bord de la mer à Ste Anne, punch à 2€

On assiste donc au carnaval, la petite ville de Ste Anne avait invité les communes voisines pour ce défilé. Belles couleurs, musique à tu tete, moments de détente, moments de danses, moments pour oublier les difficultés de la vie...








Finalement, nous partirons que le jeudi, le mécano a bien reconditionné la pompe mais elle fuit à 1600 tours, il faut chercher ailleurs, vers le tuyau d'echappement qui doit etre obstrué.Les pieces de rechange ne sont pas disponibles. Heureusement notre fille Marine et sa famille viennent le 14 et nous apporterons ces pieces, en attendant nous utiliserons le moteur au ralenti et le moins possible.
Entre Fort de France et St Pierre on passe près du Diamant

Escale à l'anse d'Arlet, ou la encore, on est impressionné par le nombre de bateaux au mouillage.

Le lendemain, nous faisons la petite balade sur la colline pour rejoindre petite anse d'Arlet puis nous partons sur Fort de France.


Nous mouillons au pied du fort, mouillage tres agité à cause des navettes qui passent a 20 noeuds pres des bateaux. Visite de la ville et surtout du marché local avec plein de fruits, légumes et  poissons





Samedi 8 février, navigation sous génois seul jusqu'à St Pierre au pied de la montagne peleé, petite ville sympathique riche en émotion puisque la ville avait ete détruite par les nuées ardentes dégagées par le volcan en 1902.
Balade dans les hauteurs jusqu'à la vierge des marins dans une végétation luxuriante.




Lundi, nous reprenons la mer pour Prince Ruppert Bay en Dominique. Canal agité, vent 25 avec rafales à 30 nds, navigation sous 3 riz et génois enroulé au 3/4.
Acceuillis à l'arrivée par Rufftop, un boy boat, tres sympathique qui nous vend pamplemousses, fruits de la passion, cocos...

Nous repartons le lendemain pour les Saintes sans faire de clearence, la encore beaucoup de vent, beaucoup de mer. Nous prenons la passe du Grand ilet et nous nous amarrons à une bouée à l'anse Cointre devant le pain de sucre.
Jolie balade à pied jusqu'au village pour faire la clearence d'entrée en Guadeloupe.


Mercredi, derniere escale à l'ilet Gosier avant l'rrivée des enfants à Pointe à Pitre vendredi 14.






 

Blog de Cypraea - Template par GeckoandFly, Blogcrowds et Laurian.